L’immobilier constitue un actif médiocre compte tenu des conditions actuelles du marché

Lyle Adriano

Dans une interview organisée par Business New Network, le président du O’Leary Financial Group, Kevin O’Leary, a partagé son point de vue sur le marché actuel du logement; il a révélé qu’il ne voyait pas la correction de 30 à 50% qu’anticipent d’autres experts du secteur, mais qu’il considère toujours l’immobilier comme un investissement très médiocre pour ce cycle.

« Vous seriez un idiot pour acheter une maison », a déclaré O’Leary lors de l’interview.

Il a estimé qu’investir dans l’immobilier était une mauvaise décision, affirmant qu’il ne pensait pas que la valeur des maisons augmenterait considérablement dans les cinq ans. Il a également noté que les acheteurs doivent encore payer les taxes foncières et les droits de mutation sur le terrain, ainsi que payer leurs courtiers de 3 à 5%. Tous ces coûts de transaction de clôture font de l’immobilier l’une des classes d’actifs les plus chères à négocier.

O’Leary a supposé qu’il en coûterait aux investisseurs entre 8 et 12% pour échanger des actifs immobiliers. Il a également ajouté que compte tenu de la situation actuelle, la chance pour un investisseur de profiter d’une appréciation de 12% sur cinq ans sur une propriété est presque nulle.

Depuis près de 18 ans, le Canada a connu un marché haussier du logement, avec des taux toujours bas encourageant les acheteurs et les spéculateurs à acquérir des propriétés avec un capital presque nul. O’Leary s’attend à ce que les meilleures conditions atteignent bientôt un plateau, améliorant légèrement les chances d’appréciation matérielle des maisons.

A lire  Faire le travail pour ne pas avoir à le faire

Il poursuit en mentionnant les bulles de logement potentielles que d’autres experts ont observées dans des régions telles que Vancouver, Montréal, Ottawa et Toronto, où des «condos à chaussures» ont commencé à germer pour accueillir le grand nombre d’immigrants et / ou de milléniaux cherchant à s’installer dans le pays. villes. Avec trop d’acheteurs et de spéculateurs participant à ces marchés populaires, seul le temps nous dira quand les bulles finiront par éclater.

O’Leary a suggéré aux investisseurs de se pencher sur la dette d’entreprise de courte durée et de qualité supérieure, car il la considère comme une option encore plus attrayante et plus sûre que l’immobilier. Il a également suggéré aux acheteurs potentiels de se pencher sur la location à la place, afin qu’ils puissent investir leur argent dans d’autres choses.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer