L’industrie s’inquiète des changements potentiels

La majorité de l’industrie est préoccupée par un changement à venir des règles de divulgation et, peut-être, à juste titre, comme une entreprise essaie déjà d’en profiter.

MortgageBrokerNews.ca a récemment organisé un sondage pour déterminer quel pourcentage de lecteurs est préoccupé par un changement proposé par la FICOM à la divulgation, ce qui obligera tous les courtiers à délimiter clairement sur les documents combien ils gagnent en commission. Non seulement un nombre record de lecteurs y ont participé; les résultats montrent que la majorité des courtiers sont inquiets.

Parmi ceux qui ont participé, 57% se sont dits préoccupés par la règle de divulgation proposée. 16% ont dit ne pas être sûrs. 27%, quant à eux, déclarent ne pas s’inquiéter.

Un certain nombre d’acteurs de l’industrie ont déjà exprimé leur inquiétude.

Dans une lettre ouverte à l’industrie, le président de DLC, Gary Mauris, a souligné le fait que les acteurs extérieurs au canal profiteront de la divulgation dans le but d’influencer les clients potentiels.

« Imaginez ceci: le FICOM continue avec ce mandat et réglemente que tous les prêts hypothécaires émis via le canal des courtiers en hypothèques doivent divulguer leur rémunération exacte, alors que le personnel de la banque et leur MMSF (et d’autres prêteurs) ne le font pas », a déclaré Mauris. «Immédiatement, les banques au Canada bénéficient d’un avantage considérable, car leur personnel et leur force mobile de vente de prêts hypothécaires commencent à faire de la publicité et commencent à se dire:« Pourquoi feriez-vous appel à un conseiller en prêts hypothécaires et paieriez-vous des frais alors que vous pouvez obtenir votre prêt hypothécaire par notre intermédiaire et que c’est gratuit? « 

A lire  Montréal dominera la performance du marché du luxe au printemps 2018

Et il semble que la peur soit devenue une réalité.

MortgageBrokerNews.ca a récemment reçu un courriel d’une société de prêts hypothécaires de bricolage qui mentionne les commissions de courtage tout en essayant de promouvoir ses services.

«J’ai été surpris d’apprendre récemment à quel point les courtiers en hypothèques reçoivent une commission», a écrit un représentant des relations publiques de doyourownmortgage.com à MortgageBrokerNews.ca dans un courriel. «Dans le but d’épargner des milliers de prêteurs et d’acheteurs de maison, Do Your Own Mortgage (DYOM), un nouveau service unique en son genre, aide les demandeurs d’hypothèques canadiens à économiser de l’argent et à se faire payer pour le« bricolage ».»

La société prétend permettre aux clients de devenir leur propre courtier – en ayant accès à «50 institutions concurrentes» – et de gagner leur propre commission sur les prêts hypothécaires qu’ils ont eux-mêmes contractés.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer