L’investissement chinois devrait se maintenir à des niveaux

L’investissement des acheteurs chinois dans l’immobilier canadien devrait égaler les niveaux de 2016, et bon nombre d’entre eux devraient viser à l’extérieur de Vancouver.

«Sauf circonstances imprévues, nous prévoyons que l’investissement immobilier chinois en 2017 sera proche de celui de 2016. Il n’y a pas de données fermes, mais la Banque Nationale du Canada émet l’hypothèse que les Chinois investissent environ 38 milliards de dollars par an dans l’immobilier canadien», Charles Pittar, PDG de Juwai.com, a déclaré: «C’est une énorme aubaine pour le pays et c’est plus du double de la valeur annuelle de 16,4 milliards de dollars de la première exportation du Canada vers la Chine, les produits agricoles.

Juwai.com, un portail immobilier international chinois qui contient des listes internationales et attire plus de 2 millions de visiteurs par an, s’est associé à Sotheby’s pour rédiger son dernier rapport, De la Chine au Canada: un aperçu des acheteurs internationaux.

Le rapport a révélé que la demande de logements conventionnels de la part des investisseurs étrangers potentiels l’emporte sur la demande de maisons de luxe.

La grande majorité des utilisateurs recherchent des maisons de moins de 500 000 $, ces demandes comprenant 57% des recherches de Vancouver, 67% de celles de Calgary et 68% de celles de Toronto et de Montréal.

L’étude a également révélé que les recherches de propriétés à Vancouver avaient chuté de 81% d’une année à l’autre en juillet 2016, un mois après l’annonce de la taxe de 15% sur les acheteurs étrangers de la ville.

A lire  Le paiement hypothécaire moyen des ménages du Grand Victoria augmente régulièrement

Il n’est peut-être pas surprenant que l’intérêt pour les maisons plus chères à Vancouver ait été beaucoup moins marqué par une baisse d’intérêt.

Les propriétés cotées à 1 million de dollars et plus ont connu une baisse des demandes de renseignements à la suite de l’annonce de la politique, mais ont rebondi à une augmentation de 18% d’une année à l’autre au quatrième trimestre de l’année dernière.

Toronto, quant à elle, a connu une hausse de 2% d’une année sur l’autre dans les recherches d’annonces après l’annonce avant de terminer le quatrième trimestre à + 18% d’une année sur l’autre.

«Alors que les vents contraires politiques et économiques poussent les gens du monde entier à rechercher un style de vie et des oasis financières, les grandes villes du Canada deviennent des destinations immobilières de plus en plus attrayantes», a déclaré Brad Henderson, président et chef de la direction de Sotheby’s International Realty Canada. « Ce rapport jette un éclairage nouveau sur les tendances émergentes dans la motivation, l’influence et les intérêts des acheteurs de maison chinois afin que l’activité future du marché puisse être mieux anticipée. »

Histoires liées:

Un recours collectif proposé contre la Colombie-Britannique déclare la taxe des acheteurs étrangers inconstitutionnelle
Les grandes banques paniquent à propos de l’immobilier à Toronto

A lire  OREA veut interdire les offres d'intimidation

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer