L’investissement immobilier en Alberta ralentit considérablement cette année

Dans un rythme soutenu de reprise économique, l’Alberta connaît un ralentissement considérable de ses volumes d’investissements dans l’immobilier commercial, selon les dernières données du groupe Altus couvrant le deuxième trimestre de 2019.

À Edmonton, les niveaux d’investissement au premier semestre étaient nettement inférieurs à la production de l’an dernier. Alors que près de 419 millions de dollars de transactions commerciales ont eu lieu, portant le total depuis le début de l’année à 1,1 milliard de dollars, il s’agissait en fait d’une baisse annuelle spectaculaire de 62% par rapport au deuxième trimestre de 2018.

Le deuxième trimestre de 2019 a également été le troisième trimestre consécutif de baisse pour le segment des investissements immobiliers de la ville. Les appartements représentaient 31% des transactions de ce trimestre, tandis que les actifs industriels représentaient 19%. Les bureaux ne représentaient que 2,1% de l’investissement total de la ville au T2.

«Alors que le marché a connu une baisse des volumes d’investissements depuis la mi-2018, les secteurs de l’appartement et de l’industrie restent les classes d’actifs préférées, offrant des rendements raisonnables tout en répondant à une demande continue des utilisateurs», a déclaré Ben Tatterton, responsable des solutions de données du groupe Altus.

À Calgary, le volume d’investissement total pour la première moitié de 2019 était de 1,2 milliard de dollars. Environ 426 millions de dollars proviennent du deuxième trimestre de 2019, ce qui représente une baisse massive de 56% par rapport au même trimestre en 2018.

Cependant, «alors que les résultats du deuxième trimestre ont montré une forte baisse du volume des ventes par rapport au même trimestre de l’année dernière, il est également noté que les totaux d’investissement pour le marché n’ont baissé que de 26% depuis le début de l’année par rapport à 2018», a déclaré Tatterton. .

A lire  Les prix à Saskatoon devraient entrer dans une période de relative stabilité

«Il semble que le marché continue de rester dans un schéma d’attente alors que nous entrons dans la seconde moitié de l’année.»

Le secteur des appartements a connu une croissance de 54% d’une année à l’autre, jusqu’à 84 millions de dollars en transactions. Ce segment, ainsi que le marché industriel, représentaient chacun 20% du volume d’investissement total de Calgary au T2.

Parallèlement, les marchés fonciers résidentiel et ICI ont tous deux enregistré 16% de la performance du deuxième trimestre. Le secteur des bureaux ne représentait que 10%, juste un peu plus que le secteur hôtelier.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer