Marché de la copropriété pour atterrir en douceur mais certains marchés en danger

Le Conference Board du Canada se joint au chœur d’experts qui prévoient un atterrissage en douceur pour le marché canadien des copropriétés, même si l’optimisme ne s’étend pas à certaines des villes les plus populaires.

«Le marché des appartements en copropriété bénéficie d’une perspective raisonnable; après une angoisse considérable face à la perspective d’un effondrement général du marché immobilier, la plupart des analystes, y compris nous, croient maintenant que le marché canadien n’est pas une bulle sur le point d’éclater, mais va atterrir doucement », déclare leur dernier rapport, commandé par Genworth Canada. «Il existe des poches de risques plus élevés, comme des marchés de copropriétés potentiellement surbaissés dans plusieurs villes de l’Est, notamment Toronto, et la possibilité que le ralentissement de la demande extracôtière puisse faire dérailler la reprise du marché à Vancouver.

En général, le Conference Board croit que la croissance de l’emploi dans la plupart des villes ainsi qu’une forte immigration contribueront au désir et au besoin continus de logements en copropriété.

Cependant, l’un des marchés des copropriétés les plus controversés au Canada devrait connaître une croissance lente après des années d’activité en plein essor dans ce segment.

«Le marché des copropriétés de Toronto est sur le point de ralentir mais pas de s’effondrer», indique le rapport. «Les faibles taux d’intérêt hypothécaires créent un contexte national, tandis que les stimulants locaux incluent une croissance économique, démographique et de l’emploi persistante, avec des perspectives d’avenir.»

Les mises en chantier de copropriétés devraient légèrement augmenter en 2014 pour s’établir à 17648 – en hausse de 198 – avant de chuter en 2015 à 17188.

A lire  Le manque de projets d'appartements entraîne une baisse des mises en chantier dans cette région de l'Ontario

Pendant ce temps, les prix devraient passer d’un prix de revente moyen de 308 729 $ en 2013 à 316 744 $ en 2014 et, enfin, à 321 540 $.

Pour sa part, le marché des copropriétés de Vancouver devrait continuer de se redresser si la demande des investisseurs chinois se poursuit.

«Le marché des appartements en copropriété de Vancouver se redresse avec le marché global de la revente, bien que le ralentissement de la demande à l’étranger constitue une menace potentielle», indique le rapport. «Le marché de la copropriété semble découplé de l’économie locale.»

Tout comme le marché de Toronto, les prix de revente à Vancouver devraient grimper d’une année à l’autre et s’établir à 383 434 $ en 2015; contre 374051 $ en 2014.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer