Newton s’associe à TransUnion pour fournir des rapports de solvabilité gratuits

Newton Connectivity Systems s’est associé à TransUnion pour offrir des rapports de crédit gratuits aux courtiers canadiens sur leur plateforme Velocity pour le reste de 2020.

Geoff Willis, président et chef de la direction de Newton, prévoit que cette offre permettra aux courtiers d’économiser collectivement environ 2 millions de dollars. Il dit que la société propose la promotion pour stimuler la concurrence dans l’espace des bureaux de crédit, créant une offre de services plus robuste et un marché innovant au profit des courtiers et des prêteurs. En plus de la promotion, Willis et son équipe poussent les prêteurs qui n’utilisent toujours pas les données de TransUnion à tenir compte des rapports de l’entreprise.

«Dans le canal du courtage hypothécaire, il y a toujours eu un seul joueur, c’est Equifax», dit Willis. «Nous voulons changer la dynamique. Nous voulons voir plus de concurrence. Je ne pense pas que ce soit vraiment une bonne idée d’avoir un choix. Je pense aussi parce que nous avons vu des pannes de la part d’Equifax et de Filogix. Vous vous sentez très vulnérable lorsque vous avez un «point de défaillance unique» dans une industrie. Nous voulons que les gens sachent qu’ils ont plus d’un choix. »

Willis dit que TransUnion a été choisie pour cette promotion comme l’industrie «en plein essor», une industrie que les courtiers ne connaissent pas aussi bien. Il dit que la promotion est un effort pour changer le comportement de la part des courtiers, qui choisissent souvent le rapport avant de choisir un prêteur. Un rapport gratuit de TransUnion, dit Willis, les amènera à inverser cet ordre, d’autant plus qu’Equifax subit maintenant des changements de règles importants.

A lire  'Merci pour votre soutien'

Willis dit que certains prêteurs n’acceptent toujours pas les rapports de TransUnion, le plus important étant la banque TD, mais Newton et TransUnion ont travaillé d’arrache-pied pour changer cela. Willis dit qu’à partir de maintenant, les trois quarts des prêteurs accepteront les rapports de TransUnion, et son équipe travaille d’arrache-pied pour réduire ce dernier trimestre.

Avant de lancer la promotion, Willis dit que son équipe s’est fortement concentrée sur la défense des prêteurs. Dans ce travail, ils ont déjà été en mesure de convaincre certains prêteurs d’accepter TransUnion, notamment MCAP, Home Trust et RMG. Il dit que le processus prendra du temps car chaque prêteur soumettra ce travail à ses propres processus internes, mais que le résultat final sera un marché des bureaux de crédit avec une véritable concurrence.

La promotion de la concurrence est un élément central de la philosophie d’entreprise de Newton. Ils ont travaillé avec des courtiers pour passer d’Expert à leur plateforme Velocity, qui, selon Willis, est une solution moderne et plus complète pour les courtiers. Il dit que la promotion, subventionnée par Newton et TransUnion, est conçue pour inciter davantage de courtiers à adopter Veolicy et à commencer à utiliser TransUnion.

«Il n’y a pas de véritable piège pour les courtiers», dit Willis. «Nous prenons un dépliant sur l’idée que nous pouvons réellement changer le fonctionnement de l’industrie en ce qui concerne les bureaux de crédit.»

A lire  Battre les banques vaut le combat: les courtiers

Willis accepte que l’adoption d’une nouvelle plate-forme technologique comporte des défis et, bien qu’il soit convaincu que la promotion s’intégrera parfaitement dans l’intégration automatisée de Velocity avec Equifax et TransUnion, lui et son équipe sont prêts à être adoptés par les courtiers, offrant un soutien, une formation et des webinaires réguliers sur comment utiliser de manière optimale leur plateforme.

Il dit que le moment est venu de profiter de la promotion. Alors que les courtiers commencent à reprendre leurs activités, après avoir résisté à la tempête brutale des premiers mois de la pandémie COVID-19, il dit qu’ils reviendront avec le coût régulier du bureau de crédit. Sa promotion est une chance, dit Willis, pour les courtiers d’économiser sur une dépense pour le reste de l’année et de reconvertir cet argent dans la construction de leur pipeline. D’ici la fin de l’année, il espère avoir injecté un nouveau niveau de concurrence dans l’espace des bureaux de crédit.

«Je pense que cela signifiera une chance d’avoir plus de choix», dit Willis. « Je pense [brokers] croient déjà à l’idée que le seul choix n’est pas un choix que ce soit Equifax ou Filogix. Nous devons être diversifiés. Nous devons avoir des choix. »

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer