Nouveaux règlements pour les MIC et les syndicats de la Colombie-Britannique

La Colombie-Britannique est sur le point de supprimer les exemptions accordées aux prêteurs PRI et syndiqués qui bloquent la mise en œuvre de règles nationales protégeant mieux les investisseurs.

Dans un avis invitant le secteur à commenter, la commission des valeurs mobilières de la province indique trois raisons de révoquer les principales exemptions au Règlement 31-103.

«A) L’impact sur la levée de capitaux sera négligeable», conclut la commission, «b) ceux qui se prévalent des exemptions ne respectent pas ses conditions de protection des investisseurs; et c) les investisseurs du marché des placements privés seront mieux protégés s’ils achètent des titres par l’intermédiaire d’inscrits. »

Le Règlement 31-103 est officiellement entré en vigueur en 2009, axé sur la rationalisation des exigences d’inscription et des exemptions pour les courtiers en valeurs mobilières et les conseillers d’un bout à l’autre du pays. Dans le même temps, l’instrument fédéral imposait de nouvelles exigences d’enregistrement pour les gestionnaires de fonds d’investissement.

Bien que la plupart de l’instrument s’applique uniformément à toutes les juridictions canadiennes, les provinces différaient dans des domaines clés, certaines ayant choisi d’exempter les PRI et les syndicats afin d’éviter tout chevauchement de la surveillance.

La commission de la Colombie-Britannique a déclaré qu’elle avait maintenant étudié les effets de l’instrument, concluant qu’il ne représentait guère de menace pour la communauté PRI la plus dynamique du pays.

A lire  Firm Capital annonce des acquisitions à grande échelle dans deux provinces

Les PRI de la province la plus à l’ouest étaient déjà réglementés en vertu de la Mortgage Brokers Act de la Colombie-Britannique, et bien que ces règles se concentrent largement sur les obligations des courtiers envers les emprunteurs, elles réglementent la vente de certains prêts hypothécaires aux investisseurs.

On craignait que les réglementations NI 31-103 concernant l’augmentation du capital, la caution, la divulgation et la conformité ne se révèlent trop onéreuses à gérer pour les gestionnaires de petits PRI. Cela ralentirait effectivement la croissance de l’industrie.

Mais les avantages de la suppression des exemptions l’emportent sur tout préjudice potentiel, selon la commission des valeurs mobilières de la Colombie-Britannique, qui recevra les commentaires des parties prenantes jusqu’au 4 février.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer