Plus de données sur les investissements étrangers dans l’immobilier à venir

Statistique Canada devrait publier des données sur les investissements étrangers pour Toronto et Vancouver le 19 décembre, ce qui serait la première salve du projet quinquennal de 39,9 millions de dollars du Bureau pour mieux mesurer le marché.

Ensemble, Toronto et Vancouver représentent environ 50% des ventes de maisons en valeur. Statistique Canada a déclaré qu’il extrairait des données des registres fonciers et des registres fiscaux, entre autres sources.

Les experts espèrent que les données de la semaine prochaine permettront de mieux comprendre ce qui stimule exactement la demande sur le marché canadien de l’habitation.

«Nous supposons que c’est la propriété étrangère … qui augmente le prix du logement, mais est-ce vrai? Les grandes questions sont toujours là, nous ne savons pas et jusqu’à ce que nous obtenions des données appropriées, nous ne sommes pas tout à fait sûrs », a déclaré à Reuters Anik Lacroix, directrice adjointe de Statistique Canada et chef de projet d’acquisition de données.

Lire la suite: L’afflux de capitaux étrangers n’est pas la cause première de la croissance des prix – analyste

En plus de combler les lacunes dans les données sur les acheteurs étrangers, Lacroix a déclaré que le projet tentera également de fournir des réponses à de nombreux autres sujets connexes, tels que les taux de vacance, les taux réels de croissance des prix, les niveaux réels de demande des investisseurs et des spéculateurs et des acheteurs. «sources de fonds de mise de fonds.

A lire  Les politiques devraient se concentrer sur l'offre de logements et non sur les tests de résistance

«C’est une bonne chose que cela arrive, mais il aurait été préférable de l’avoir il y a des années. La politique gouvernementale a été réactive, qu’elle ait ou non des preuves sur lesquelles fonder une réaction », a déclaré David Madani, économiste principal de Capital Economics.

Parmi les politiques préventives auxquelles Madani a fait allusion figuraient les taxes de 15% sur les acheteurs de maison étrangers à Vancouver et à Toronto, qui ont été prélevées par leurs gouvernements provinciaux en 2016 et 2017, respectivement.

Histoires liées:

Les acheteurs étrangers trouvent une faille dans l’immobilier à Vancouver
Les Canadiens doivent repenser leurs rêves d’accession à la propriété

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer