Questions et réponses exclusives avec la CSFO sur la réglementation des prêts hypothécaires syndiqués

À la fin de janvier, la CSFO et l’Association canadienne des courtiers en épargne collective (ACFM) ont clarifié leur position sur les prêts hypothécaires syndiqués dans une déclaration conjointe, et nous avons discuté avec la CSFO de la réglementation de l’option de placement populaire.

«Dans les situations où une personne autorisée détient un double permis, l’ACFM exige le respect des exigences des deux organismes de réglementation. Dans ce cas, les organismes de réglementation sont l’ACFM et la Commission des services financiers de l’Ontario (CSFO) », indique le communiqué conjoint. «L’ACFM et la CSFO envoient cette communication conjointe aux membres de l’ACFM en Ontario pour clarifier notre point de vue commun.

Vous trouverez ci-dessous une période de questions entre un représentant de la CSFO et MortgageBrokerNews.ca.

MBN: Qu’est-ce qui a empêché la décision de se réunir avec l’ACFM pour émettre cet avis?

CSFO: La CSFO et l’ACFM ont publié le bulletin conjoint pour clarifier notre point de vue commun.

En novembre 2013, l’ACFM a publié un bulletin pour rappeler aux courtiers en épargne collective que les ventes de placements hypothécaires syndiqués par des vendeurs / agents en hypothèques ou des courtiers en fonds communs de placement titulaires d’un double permis devraient être effectuées par l’entremise du compte et des installations du courtier en épargne collective. Ce faisant, le courtier en épargne collective négocie ou négocie des prêts hypothécaires et est tenu par la Loi sur les prêteurs et administrateurs hypothécaires (MBLAA) d’être autorisé à titre de courtage d’hypothèques par la CSFO.

A lire  Les acheteurs de maison canadiens peuvent encore gérer efficacement leur dette

MBN: Comment protégera-t-il mieux les consommateurs?

CSFO: Les exigences du MBLAA pour les maisons de courtage hypothécaires qui supervisent les transactions hypothécaires sont conçues spécifiquement pour protéger les consommateurs impliqués dans des transactions hypothécaires. Pour obtenir un permis de courtage d’hypothèques, les courtiers en fonds communs de placement devront se conformer à ces exigences en matière de protection des consommateurs.

MBN: La CSFO croit-elle qu’il devrait y avoir une réglementation plus stricte pour l’octroi de prêts hypothécaires syndiqués?

CSFO: La MBLAA exige déjà que les maisons de courtage fournissent aux investisseurs potentiels les renseignements dont ils ont besoin pour prendre des décisions éclairées sur l’opportunité d’investir dans des prêts hypothécaires syndiqués. Par exemple, la MBLAA exige que les maisons de courtage prennent des mesures raisonnables pour s’assurer que l’investissement hypothécaire qu’elles recommandent convient à l’investisseur, en tenant compte des besoins et de la situation de l’investisseur.

La MBLAA oblige également les maisons de courtage à informer un client des risques importants de l’investissement et à divulguer des informations sur l’investissement, notamment: les conflits d’intérêts potentiels; des informations sur la propriété, l’hypothèque et l’emprunteur; une évaluation de la propriété; et une preuve documentaire de la capacité de l’emprunteur à honorer les versements hypothécaires.

A lire  Les prix des maisons lutteront contre l'emploi et les pressions de l'immigration

Une partie du devoir de la maison de courtage de s’assurer de l’adéquation lors de la négociation de placements hypothécaires syndiqués, et cela comprend la diligence raisonnable appropriée en examinant les promoteurs et les promoteurs, l’immeuble de placement et les risques de l’investissement.

Pour plus d’informations sur les exigences de conformité supplémentaires, veuillez visiter notre site Web.

MBN: Existe-t-il des plans pour clarifier davantage la manière dont ils devraient être réglementés?

CSFO: Si nécessaire, il y aura des éclaircissements supplémentaires. La CSFO continuera de surveiller le marché et de prendre les mesures nécessaires.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer