Règle de base pour les prêts hypothécaires à taux variable

Les prêts hypothécaires à taux variable, également appelés ARM, peuvent être risqués. Après quelques années à un taux fixe bas, votre taux annuel en pourcentage (TAEG) et vos paiements hypothécaires mensuels peuvent alors rebondir et potentiellement faire des ravages avec votre budget.

C’est pourquoi une règle empirique courante dit que si vous choisissez une hypothèque à taux variable, elle devrait avoir un taux fixe pendant au moins aussi longtemps que vous prévoyez être dans la maison. De cette façon, vous pouvez vendre la maison ou refinancer l’hypothèque avant que cette période de taux ajustable risquée n’entre en vigueur.

C’est certainement une bonne règle de base, mais ce n’est pas le choix d’un prêt hypothécaire. Nous vous montrerons les avantages et les inconvénients de l’utilisation de cette règle empirique, y compris lorsqu’il n’est pas logique de la suivre.

Points clés à retenir

Avantages et inconvénients des prêts hypothécaires à taux variable

Pour comprendre cette règle empirique, vous devez en savoir un peu plus sur le fonctionnement des prêts hypothécaires à taux variable. Voici les principaux points pour et contre eux.

Avantages

  • Moins cher au début

  • Étend votre budget

Avantages expliqués

  • Moins cher (au début): Les taux d’intérêt sur les prêts hypothécaires à taux variable commencent à être inférieurs à ceux des prêts hypothécaires à taux fixe. Cela vous donne un paiement mensuel plus petit au début, car vous ne payez pas autant d’intérêts.
  • Étend votre budget: Avoir ce type de financement peut signifier que vous êtes en mesure de vous offrir une maison plus chère.

Contre expliqué

  • Imprévisible: Une fois la période de taux ajustable commencée, il n’y a aucun moyen de prédire quels pourraient être vos paiements mensuels ou combien vous paierez en intérêts. Cela peut rendre difficile le budget et la planification pour l’avenir.
  • Difficile à comprendre: Les prêts hypothécaires à taux variable sont plus compliqués que les prêts hypothécaires à taux fixe. Ils ont des règles sur la durée de la période à taux fixe, la façon dont le taux ajustable est calculé, la fréquence à laquelle votre taux est recalculé, et peuvent même avoir des plafonds de taux pour la hauteur (ou la baisse) de votre taux.
  • Peut causer des difficultés financières: Comme vous ne pouvez pas prédire votre taux, il est possible qu’il dépasse ce que vous pouvez vous permettre à l’avenir. Et si vous n’êtes pas en mesure de refinancer ou de vendre la maison, vous pourriez perdre votre maison par saisie.

Comment fonctionne la règle du pouce pour les prêts hypothécaires à taux variable?

Lorsque vous commencez à magasiner pour des prêts hypothécaires, vous remarquerez rapidement que les prêts hypothécaires à taux variable sont assortis d’un taux d’intérêt plus bas (au moins pour les premières années). Cela semble beaucoup – qui ne serait pas voulez un taux d’intérêt plus bas?

Mais pour vous assurer de vraiment économiser de l’argent, il est préférable de vous désabonner de ces types de prêts hypothécaires, à moins que vous ne soyez en mesure de vous débarrasser de l’hypothèque avant que le taux ajustable imprévisible n’entre en vigueur. hypothèque dans un court laps de temps, cela signifie l’une des deux choses suivantes: vendre la maison ou refinancer.

Comme beaucoup restent chez eux pendant 13 ans en moyenne – bien plus longtemps que la période économique à taux fixe sur un prêt hypothécaire à taux variable – la plupart des acheteurs optent plutôt pour un prêt hypothécaire à taux fixe, comme le suggère cette règle empirique.

Pourquoi la règle du pouce pour les prêts hypothécaires à taux variable fonctionne généralement

Pour que cette règle empirique fonctionne pour vous, deux choses doivent se produire: Premièrement, vous devez être en mesure d’obtenir un meilleur taux sur un prêt hypothécaire à taux variable qu’un prêt hypothécaire à taux fixe. Deuxièmement, vous devrez être en mesure de vous débarrasser de l’hypothèque avant la fin de la période à taux fixe.

En ce qui concerne le premier point, il y a fort à parier que vous pourrez obtenir un taux plus bas sur un prêt hypothécaire à taux variable qu’un prêt hypothécaire à taux fixe. Au cours des 10 dernières années, les prêts hypothécaires à taux variable sont souvent de 1,5 point moins chers que les prêts hypothécaires à taux fixe. Mais ce n’est pas toujours le cas; au cours de la dernière année, les taux de ces deux types de prêts hypothécaires ont été au coude à coude.

En ce qui concerne la suppression de l’hypothèque, c’est aussi généralement une hypothèse sûre que vous pouvez remplacer ou vous débarrasser de l’hypothèque avant le début de la période de taux ajustable. Cependant, cela n’est pas non plus toujours acquis. Si vous perdez votre emploi ou vos réservoirs de crédit au cours des prochaines années, vous ne pourrez peut-être pas vous refinancer. Et si le marché du logement traverse une période difficile, vous ne pourrez peut-être pas vendre votre maison à un bon prix, voire pas du tout, surtout après avoir pris en compte les frais de clôture.

Grain de sel

Cette règle de base fonctionne pour de nombreuses personnes, mais pas pour tout le monde. Pensez à votre situation au cours des cinq prochaines années. Personne n’a de boule de cristal, mais si vous pensez qu’il y a de bonnes chances de voir une baisse de vos revenus ou de votre pointage de crédit, ou si vous ne pouvez pas (ou ne voulez pas) vendre votre maison, alors cette règle de pouce pourrait ne pas fonctionner pour vous.

Si vous prévoyez de rester dans votre maison à plus long terme et de vous refinancer, il y a d’autres choses à penser. Si vous êtes dans un environnement de taux d’intérêt bas comme celui que nous connaissons aujourd’hui, il pourrait être risqué d’opter pour un prêt hypothécaire à taux d’intérêt plus bas maintenant, alors que les taux d’un prêt hypothécaire de remplacement à taux fixe pourraient être beaucoup plus élevés dans quelques années.

Enfin, si vous prévoyez de refinancer, gardez à l’esprit que cela peut augmenter le nombre d’années de remboursement de la dette, à moins que vous ne remplaciez l’hypothèque à taux variable par un prêt immobilier à plus court terme. Si vous refinancez après avoir payé votre prêt hypothécaire à taux variable pendant cinq ans, par exemple, et que vous contractez un prêt hypothécaire de 30 ans à ce moment-là, il vous faudra cinq ans de plus pour rembourser votre maison que si vous aviez choisi un 30 -une hypothèque au début.

A lire  Pourquoi les taux hypothécaires augmentent-ils?
Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer