Un article induit le public en erreur au sujet des courtiers en hypothèques

Un article de MoneySense intitulé «5 choses que votre courtier hypothécaire ne vous dit pas» a suscité le mépris d’un courtier qui pense qu’il est trompeur et biaisé.

«Je n’ai jamais rien vu de plus flagrant et je ne peux pas croire qu’un journaliste ait écrit ceci sans comprendre les deux côtés de l’histoire», a déclaré Kent Farnsworth de la Mortgage Alliance Simply Mortgages à MortgageBrokerNews.ca. «On a vraiment l’impression que ça vient d’une banque; les informations qu’elle projette là-bas … chaque point qu’elle fait valoir, je les ai tous entendus de la part de clients qui venaient de quitter une banque.

Dans l’article critique, paru dans le numéro de février / mars de MoneySense, l’auteure Kira Vermond fait un certain nombre de suggestions sur les courtiers, notamment que leur structure de commission «pourrait être» un conflit d’intérêts, que les courtiers sont des «débutants» et qu’ils ne sont pas en mesure de trouver un prêt hypothécaire pour les clients qui n’ont pas une cote de crédit élevée.

Pour certains acteurs de l’industrie, cet article rappellera un document de marque RBC publié par un spécialiste de la téléphonie mobile en 2011 qui faisait état d’un certain nombre d’affirmations controversées au sujet des courtiers en hypothèques, notamment «les courtiers confieront votre prêt hypothécaire à un certain nombre d’entreprises, puis vous définiront avec une institution financière en se basant uniquement sur le taux le plus bas, sans autres facteurs. »

A lire  Structurez votre entreprise pour un succès optimal

Farnsworth, un courtier qui entame sa dixième année dans l’entreprise, a spécifiquement pris ombrage de l’affirmation de l’article de MoneySense selon laquelle les courtiers sont inexpérimentés.

«Il y avait un autre point qui disait que tous les courtiers en hypothèques sont des débutants (et) que nous ne sommes pas suffisamment éduqués», a déclaré Farnsworth. «C’est comme une attaque personnelle directe contre les courtiers en hypothèques.»

Alors que les courtiers cherchent constamment des parts de marché avec les banques, Farnsworth estime que les informations présentées dans l’article corroborent les mensonges des banquiers à leurs clients.

«Elle vient de lui donner une tournure vraiment négative:« Les courtiers en hypothèques sont payés à la commission, donc ils vont vous baiser à chaque fois », c’est ce que cela ressemble (dit-elle)», a déclaré Farnsworth. «Là où elle aurait (aussi) pu le dire, peut-être qu’ils travailleront très dur pour vous, car s’ils n’obtiennent pas l’hypothèque, ils ne sont pas payés.»

Et il semble que les lecteurs soient d’accord, avec un intervenant qui a déclaré: « votre mandat est d’éduquer vos lecteurs et je pense que cet article a fait le contraire. »

Cliquez ici pour lire l’article.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer