Un homme inculpé dans un projet d’hypothèque de type Ponzi

Un ancien administrateur d’hypothèques a été reconnu coupable de fraude dans une affaire que la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario qualifie de «stratagème d’investissement hypothécaire à grande échelle et sophistiqué» semblable à un stratagème de Ponzi.

Andrew Lewis est accusé d’avoir fraudé 33 victimes pour un montant de 7 527 630 $, sollicité par le biais d’un certain nombre de sociétés enregistrées sous sa société, Lexxco.

«Lewis… a sollicité de l’argent pour investir dans des prêts hypothécaires privés, offrant des taux de rendement de 10%. Lewis a placé des publicités dans les journaux, des publicités à la radio et du matériel promotionnel expliquant les avantages des investissements hypothécaires privés », lit-on dans le communiqué officiel des allégations. «Lewis a annoncé que les investissements étaient sûrs et sécurisés, et en échange de leurs investissements, il a fourni aux investisseurs des billets à ordre promettant le remboursement de leur capital à la fin du terme.»

Il a été accusé d’un chef d’escroquerie au public d’un montant supérieur à 5 000 $. Il a plaidé non coupable.

Lewis a obtenu un permis d’administrateur d’hypothèques auprès de la CSFO du 30 janvier 2009 au 8 septembre 2011. La CSFO a révoqué son permis en novembre 2014, selon des documents judiciaires.

« Lewis a investi une petite partie des fonds levés auprès des investisseurs dans des prêts hypothécaires, cependant, la plupart des propriétés ont été vendues avec un pouvoir de vente à perte pour les investisseurs », indique le communiqué. «La plupart des fonds ont été déposés sur des comptes bancaires sous le contrôle de Lewis et utilisés pour son propre bénéfice, et également utilisés pour payer des« intérêts »à d’autres investisseurs.»

A lire  Début étonnant de 2015 pour les mises en chantier

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer