Un organisme de réglementation de la Colombie-Britannique dénonce une fraude contre 3 hommes et 2 sociétés d’investissement hypothécaire

La British Columbia Securities Commission (BCSC) a accusé trois hommes – et les deux sociétés d’investissement hypothécaire qu’ils contrôlaient – de fraude, après avoir prétendument utilisé l’argent des investisseurs à d’autres fins en violation de la Securities Act.

Le directeur général de la BCSC, Peter Brady, a déposé un avis d’audience la semaine dernière contre Donald Wilson, David Wright, Patrick Prinster, DominionGrand II Mortgage Investment et DominionGrand Investment Fund.

Wilson était président, secrétaire et directeur de la DG Hypothèques; Wright était administrateur de la DG Mortgage et de la DG Fund; et Prinster était administrateur, mandataire ou les deux de DG Hypothèques et de DG Fund. Les deux entreprises ont été dissoutes en 2015.

Selon l’avis, les entreprises auraient recueilli environ 1,1 million de dollars auprès de 40 investisseurs, principalement de la Colombie-Britannique, entre juin 2011 et août 2013. Ils «ont fait valoir aux investisseurs que leur argent serait investi dans des hypothèques garanties par l’immobilier, mais ils ne l’ont pas fait .

«Au lieu de cela, la plupart de l’argent est allé à des entreprises liées aux intimés. Ces entreprises n’ont pas investi dans des hypothèques », a ajouté Brady. Les fonds auraient également été dépensés en commissions aux trouveurs et en dépenses commerciales.

L’avis indiquait que Wilson, Wright et Prinster «avaient permis, autorisé ou acquiescé aux contraventions des sociétés» à la Securities Act. Une audience a été fixée au 11 juillet.

A lire  L'association immobilière propose une restructuration

Histoires liées:

Home Capital arrive aux règlements de fraude hypothécaire avec la CVMO et les investisseurs
Le comité des valeurs mobilières inflige une amende de 125000 $ à un promoteur immobilier pour fraude

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer