Une association industrielle envoie une lettre au BSIF

L’industrie n’a pas terminé son combat contre un nouveau resserrement des règles hypothécaires.

L’Association canadienne des courtiers en hypothèques (ACMB) a envoyé une lettre à l’organisme de réglementation avec ses suggestions pour la mise à jour B-20.

Le Bureau du surintendant des services financiers (BSIF) a annoncé en juillet qu’il intensifierait ses efforts de surveillance de la souscription de prêts hypothécaires résidentiels – en se concentrant plus particulièrement sur la ligne directrice B-20, à laquelle il a également annoncé des changements potentiels.

Ces changements comprennent;

  • Exiger un test de résistance admissible pour tous les prêts hypothécaires non assurés;
  • Exiger que les mesures Loan-to-Value (LTV) restent dynamiques et s’ajustent aux conditions du marché local où elles sont utilisées comme un contrôle des risques, comme pour les emprunteurs éligibles;
  • Interdire expressément les accords de co-prêt qui sont conçus, ou semblent être conçus pour contourner les exigences réglementaires.

Cependant, la CMBA a récemment envoyé une lettre au BSIF avec ses suggestions sur la meilleure façon de modifier le B-20.

Ils comprennent; permettant aux prêteurs de continuer à regrouper les premier et deuxième prêts hypothécaires, en exonérant tous les prêts hypothécaires d’un montant en principal de 499000 $ ou moins de l’obligation de qualifier les emprunteurs à un taux admissible, et en permettant l’admissibilité au taux réel du contrat associé à une durée fixe de 5 ans, permettant le même taux d’admissibilité pour les prêts hypothécaires assurés que celui prescrit pour les prêts hypothécaires non assurés et la modification des critères de souscription pour les immeubles locatifs.

A lire  Plan prévoit la réintégration du PDG d'Equity Financial

«Le ministre Morneau a commenté longuement son point de vue sur les règles hypothécaires dans sa réponse aux recommandations du Comité permanent des finances de la Chambre des communes, qui a récemment produit une étude sur l’abordabilité du logement», a déclaré Samantha Gale, chef de la direction de l’ACMB, à MortgageBrokerNews.ca. «Dans sa réponse, il ne reconnaît pas la nécessité d’attendre que tous les effets des modifications apportées aux règles hypothécaires d’octobre 2016 soient connus avant de mettre en œuvre d’autres modifications des règles. Cependant, le but d’une consultation est de permettre au gouvernement d’entendre diverses analyses et solutions alternatives. Le gouvernement a besoin d’entendre cela, car il devient ancré dans certaines perspectives. Nous sommes convaincus que les divers points de vue, y compris celui de l’ACMC, sont entendus par le gouvernement fédéral.

Pour lire la lettre dans son intégralité, cliquez ici.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer