Vancouver fait des progrès en matière de taxe sur les maisons vides

Avec moins d’un mois avant leur échéance, quelque 103 000 propriétaires de Vancouver ont soumis des déclarations de revenus vides, selon les données du gouvernement de la ville. Ce chiffre représente plus de la moitié (55%) de tous ceux qui sont tenus de déclarer.

Le gouvernement a introduit la mesure l’année dernière, car elle cherchait à stimuler l’offre locative et à encourager une utilisation appropriée des logements. Il y a quelque 25 000 propriétés vides et sous-occupées dans la ville.

Ceux qui ne se déclarent pas avant la date limite du 2 février verront leur propriété considérée comme vacante et seront assujetties à la taxe au taux de 1% de la valeur imposable de la propriété en 2017. Les propriétaires seront également condamnés à une amende de 250 $ pour la non-déclaration.

«Au milieu de cette crise du logement abordable, le logement à Vancouver doit d’abord être réservé aux maisons et ensuite aux investissements», a déclaré le maire de Vancouver, Gregor Robertson.

«Avec la taxe sur les maisons vides, nous encourageons la meilleure utilisation de tous nos logements et nous travaillons à accroître l’offre de logements locatifs pour les personnes qui vivent et travaillent à Vancouver. Avec 45% des propriétaires encore tenus de déclarer avant le 2 février, nous exhortons tous les propriétaires à soumettre leur déclaration le plus rapidement possible. »

Une large majorité (93%) de ceux qui ont soumis des déclarations l’ont fait en ligne, comparativement à ceux qui préféraient utiliser le téléphone (4%) ou soumettre en personne (3%).

A lire  Pro optimiste quant à la longévité de l'industrie

Selon le gouvernement, la plupart des propriétaires ne seront pas assujettis à la redevance, car elle ne s’applique pas:

  • résidences principales
  • biens loués au moins six mois par an
  • propriétés admissibles à l’une des huit exemptions

Histoires liées:

La reprise du logement à Toronto est bien inférieure à celle du marché de Vancouver
Le marché immobilier montréalais a grésillé en 2017

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer