Vancouver se rapproche de la taxe sur les maisons vacantes

À l’approche d’une élection à la mairie, il pourrait y avoir un consensus sur le sujet brûlant des logements vacants à Vancouver. L’idée d’une taxe sur ceux qui achètent une propriété dans la ville et la laisse vacante a été proposée par la candidate Meena Wong qui a déménagé ici il y a 34 ans en provenance de Hong Kong. Elle n’est peut-être pas la favorite pour remporter les élections, mais ses idées ont séduit ceux qui s’inquiètent de la hausse des prix dans la ville et du rôle des investisseurs étrangers dans les conditions chaudes du marché. Maintenant, d’autres candidats à la mairie ont exprimé leur intérêt pour l’idée, bien qu’ils suggèrent que davantage de données seraient nécessaires pour avoir une image claire de la situation. L’économiste en chef de la BC Real Estate Association dit qu’il y a beaucoup de questions sans réponse au sujet de cette idée et qu’il n’est pas certain que cela entraînerait beaucoup de financement pour le logement abordable; un élément clé de la proposition. Un programme à Londres, en Angleterre, qui permet aux conseils de facturer une prime de 50 pour cent sur les propriétés vacantes après deux ans n’a apparemment pas fait grand-chose pour dissuader les investisseurs étrangers de laisser leur propriété en sommeil. Lisez l’histoire complète.

A lire  Les plans des commissions de renouvellement sont-ils là pour rester?

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer