Ventes de logements de luxe en hausse à Toronto, Vancouver et Montréal en janvier et février

Bien que la crise du COVID-19 ait créé une nouvelle vague d’incertitude sur le marché immobilier canadien, un nouveau rapport de données a déterminé que les marchés du logement de luxe dans la région du Grand Toronto, Vancouver et Montréal sont confrontés au défi à partir d’une position forte.

Selon une nouvelle étude de Sotheby’s International Realty Canada, les ventes de biens immobiliers résidentiels de la région du Grand Toronto de plus d’un million de dollars au cours des deux premiers mois ont augmenté de 107% d’une année sur l’autre, tandis que les ventes de luxe de plus de 4 millions de dollars ont bondi de 75% pendant cette période. . Bien que les stocks aient été limités, des gains ont été enregistrés dans le marché des copropriétés de plus de 1 million de dollars (en hausse de 117%), des ventes de maisons mitoyennes (en hausse de 52%) et des ventes de maisons unifamiliales (en hausse de 115%).

De plus, le marché a vu la vente de six condominiums de plus de 4 millions de dollars au cours des deux premiers mois de l’année, comparativement à un au cours de cette période en 2019, tandis que les ventes de maisons unifamiliales de plus de 4 millions de dollars ont grimpé de 71%. Les données préliminaires sur les ventes pour les 15 premiers jours de mars ont vu les ventes globales de plus de 1 million de dollars et de plus de 4 millions de dollars augmenter de 94% et 56%, respectivement.

A lire  Projet de logement abordable de Regina lancé par les gouvernements fédéral et locaux

Le marché du luxe de Vancouver a répondu à la demande refoulée en augmentant considérablement les ventes de condominiums de luxe (en hausse de 65%), de maisons mitoyennes (en hausse de 109%) et de maisons unifamiliales (79%). Cela a entraîné une augmentation globale de 80% des ventes résidentielles de plus de 1 million de dollars en janvier et février, tandis que les ventes de luxe de plus de 4 millions de dollars ont augmenté de 78%. Cependant, les ventes de plus d’un million de dollars ont reculé de 19% d’une année sur l’autre au cours des 15 premiers jours de mars.

Le marché de l’immobilier de luxe à Montréal a augmenté de 68% d’une année à l’autre au cours des deux premiers mois de 2020, tandis que les ventes de plus de 4 millions de dollars ont augmenté de 50%. Des ventes en flèche ont été enregistrées pour les copropriétés de luxe (+ 92%), les maisons mitoyennes (+ 63%) et les ventes unifamiliales (+ 60%). Au cours des 15 premiers jours de mars, les ventes supérieures à 1 million de dollars ont augmenté de 15% plus modestement par rapport à la même période en 2019.

«Les Canadiens sont confrontés à des temps sans précédent et historiques, et les préoccupations pour notre santé collective, notre prospérité économique et nos finances personnelles sont vives», a déclaré Don Kottick, président et chef de la direction de Sotheby’s International Realty Canada. «En dépit de ces forces mondiales monumentales, les données les plus récentes sur le marché de l’immobilier conventionnel et de luxe révèlent que de nombreux marchés clés de notre pays sont confrontés à ces turbulences sur une base solide.

A lire  Un nombre croissant de vendeurs potentiels pour rester sur place

Kottick a prédit qu ‘«une pénurie de stocks d’annonces, une demande des consommateurs refoulée et des fondamentaux économiques régionaux positionnent ces marchés pour la résilience dans les mois à venir. De plus, les conditions de prêt hypothécaire historiquement favorables et l’extrême volatilité des marchés boursiers font de l’immobilier canadien un placement souhaitable et sûr. Bien que l’incertitude soit à venir, le logement restera essentiel, l’activité se poursuivra et les perspectives à long terme de l’immobilier canadien sont solides.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer